Aprendre à Jouer

Découvrez les règles du Texas Hold’em !

Le Texas Holdem se pratique à partir de 2 joueurs (Heads-Up : face à face) jusqu’a 10 joueurs (Full Ring : table complète) avec un jeu de 52 cartes et des jetons représentant les sommes misées.

Le poker est un jeu d’argent, la structure du jeu impose donc la plupart du temps, et ce dans toutes ses variantes, que le joueur investisse une somme de départ appelée la cave. La cave représente le montant de jetons de départ de chaque joueur, sujet aux fluctuations des gains et des pertes. À ne pas confondre avec les blindes et les antes. La maîtrise du jeu suppose une connaissance des probabilités de distribution des cartes, et surtout, une excellente maîtrise de la psychologie du jeu et de ses adversaires.

But du jeu

Le but du jeu est de remporter les jetons des autres joueurs en constituant la meilleure combinaison de cinq cartes (avoir la meilleure main) ou en faisant « se coucher » les autres joueurs. Les règles du Texas Hold’em sont faciles à comprendre, mais ne rendent pas le jeu plus simple pour autant.

Combinaisons de cartes

Une main de poker est toujours constituée de 5 cartes exactement. Les combinaisons possibles, l’ordre et leurs comparaisons sont disponible ici : main au poker

Déroulement d’un coup

Les joueurs sont disposés autour d’une table. Les séquences de jeu alternent distribution de cartes et tours d’enchères.

• Avant la distribution des cartes, les deux joueurs à la gauche du donneur doivent s’acquitter des blinds. Le joueur placé directement à gauche du donneur paie la petite blind (small blind en anglais) et son voisin de gauche la grande blind (big blind).

Table de poker

• Le joueur qui a le jeton du donneur (dealer), appelé aussi le bouton (button), distribue les cartes, sauf en présence d’un croupier, qui se charge alors de l’opération ; mais celui qui a le bouton est tout de même appelé « donneur ».
La distribution se fait en deux tours dans le sens des aiguilles d’une montre en partant du small blind. A chaque fois, une carte est donnée face cachée à chaque joueur.
À la fin de la donne, les joueurs ont donc deux cartes, dont eux seuls ont connaissance. Le joueur a la responsabilité de protéger ses cartes, notamment lorsqu’il prend connaissance de son jeu. Ces deux cartes, les seules que le joueur recevra individuellement, ne seront éventuellement dévoilées qu’au moment de l’abattage (showdown).
• Quand tous les joueurs ont pris connaissance de leur jeu, commence un tour de mise pré-flop qui débute par le joueur à la gauche de la grosse blind et continue dans le sens horaire.
• Après le premier tour de mise, le donneur « brûle » une carte face cachée puis étale le flop : trois cartes sont retournées faces visibles ; ces cartes sont communes à tous les joueurs. Combinées avec les deux cartes « privées » que chaque joueur tient cachées, elles serviront à la constitution des mains. L’ensemble des cartes communes posées sur la table constitue le tableau (board).

• Nouveau tour de mises. Le joueur à la gauche du donneur commence à miser. Il en sera de même pour tous les tours de mises suivants.

• Le donneur brûle une carte et en retourne une nouvelle au centre : le tournant (the turn ou fourth street) qui servira aussi dans les combinaisons de chaque joueur.
• Nouveau tour de mises
• Le donneur brûle une dernière carte et en retourne une cinquième et dernière au centre : la rivière (the river ou fifth street).
• Dernier tour de mises
• L’abattage (showdown) : les mains des joueurs encore en jeu s’affrontent.
• Chaque joueur présente une main de cinq cartes choisies parmi ses deux cartes privées et les cinq cartes du tableau. Il faut souligner que le joueur peut inclure dans sa combinaison de cinq cartes ses deux cartes privées, ou une seule, ou même aucune s’il le désire (par exemple, lorsque la combinaison des cinq cartes du tableau est la meilleure qu’il puisse obtenir). Le joueur ayant la meilleure main emporte le pot. En cas d’égalité, celui-ci est partagé.
• Le donneur passe alors le bouton au joueur à sa gauche, celui qui était donc de petite blind, un nouveau coup peut alors commencer.

Cas particulier du face à face En face à face, le fonctionnement est le même que celui exposé ci-dessus, sauf pour la disposition des blinds : le donneur se retrouve petite blind (et non grosse blind). En effet l’un des objectif des blinds est d’éviter qu’un même joueur soit le premier à parler au début de chaque phase d’enchère. À deux joueurs, le donneur étant petite blind, il sera le premier a s’exprimer au début du premier tour d’enchère, puis son adversaire entamera les trois autres phases d’enchère (après le flop, le tournant et la rivière) : les ordres de parole sont donc bien alternés.

Pourquoi les jeux d’argent en ligne deviennent-ils si populaires ?
Les meilleurs joueurs professionels